• Nabuchodonosor, le doryphore

    Au jardin d'Éléonore,
    Un jeune doryphore
    Aux élytres rayées d'or,
    Prisonnier d'une amphore
    Pavoisant le décor,
    Semble mort.
    Ou peut-être qu'il dort ?
     
           L'obscurité règne encore.
          Timide est l'aurore.
          Les pas de la fillette explorent
          Le sol gris du corridor.
          Sans bruit, elle sort,
          Court vers son trésor,
          Le beau Nabuchodonosor...
     
               Dans sa cité babylonienne,
                L'insecte peine
               À entrevoir les cieux.
               Aspirant à vivre
               Le prince des lieux,
               De liberté s'enivre.
               À la fillette divine, il se livre.
              Charitable, elle le délivre.
     
                    "Illustre ravageur des potagers,
                      Entends ma prière :
                     Auprès du jardinier, il y a danger.
                     Délaisse les pommes de terre,
                    Brise ton désir
                    En un dernier soupir,
                    Et sur le chant du rossignol,
                   Prends ton envol."
     
                                         Confiant son esprit
                                        À l'enfant qui le prie,
                                       Le prince bicolore,Nabuchodonosor, le doryphore
                Nabuchodonosor, le doryphore                       À la raison se plie.
                                      Ailes au vent, il oublie
                                      Les belles décoiffées,
                                      Les belles échevelées.  

     

     

                         

  • Commentaires

    1
    Elyane Paul SAVOYE
    Dimanche 9 Octobre 2016 à 20:22

    Bonjour ;

    Toujours agréable de te lire.

    Bisous à tous les deux.

    Polyane



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :