• Joyeuses fêtes de fin d'année à tous mes ami(e)s lecteurs et lectrices
    Excellents moments en famille et pourquoi pas... un peu de lecture pour 
    l'évasion...
    On se retrouve l'année prochaine avec grand plaisir et pour finir l'année
    je souhaite à l'humanité, la vérité suprême : l'amour...

    Cadeaux,Décembre
    Sabots,
    Fagots,
    Embrasent les chaumières…!
    Bergères du ciel,
    Messagères de l’univers,
    Mille pâquerettes de Noël,
    Dégringolent
    En ronde folle,
    Sur la vieille terre.

    Minuit...
    Bruines opalines…
    La veillée a bonne mine.
    « Sainte nuit !»…
    « Ô Tannenbaum !»….
    Sur son traineau,
    Décembre lumière,
    En manteau d’hiver,
    Entonne,
    Fredonne,
    Au rythme des grelots,
    Le rêve enchanté…. 

    Rêveuses !
    Les cloches d’églises,
    Pieuses
    Amazones
    Impériales,
    Magistrales,
    Soumises
    À la paix des hommes,
    Carillonnent,
    L’hymne à l’amour,
    « Foi de toujours ». 

    Ding ! Ding ! Dong !
    Folk Song,
    Onde féconde
    À l’amitié du monde…

     

    © Dec. 2015 - Danielle REHN - Tous droits réservés
    Reproduction interdite selon le Code de la Proprièté Intellectuelle.


    votre commentaire
  • Chers amis, l’esprit léger et empli de joie, j’avais écrit la vie en novembre...

    Étoiles d’argent,
    Diamants,
    Perles blanches,
    Frimas crépusculaires,
    Cristallins
    Du matin,
    Ornent branches
    Et terres
    Du béret de l’hiver.Novembre

    Parapluies frissons,
    Baisers fripons,
    Féconde moisson
    D’instants polissons,
    Novembre, bon enfant,
    Berce les amants
    Mêlés,
    Gelés
    Sur leur banc.

    Le jour décline.
    Arlequin et Colombine
    Dînent.
    Bouches taquines,
    Pavoisant la cuisine,
    Aux fragrances mandarine,
    De bluettes coquines,
    Aux allures libertines…

    Nuits divines… !
    … Et sonnent les matines !

    ... J’avais écrit la beauté, l’insouciance, l’amour.
    Vendredi 13 novembre 2015
    Novembre noir – La mort, le deuil, l’incompréhension.

    Nuit d’horreur…
    Déchirement,
    Abattement,
    Pleurs, douleurs,
    Embrasent les cœurs
    De l’humanité
    Révoltée.
    Explosion
    D’une indignation,
    Sans nom.

     Non !
    Aucun pardon, 
    Aucune soumission.

     

     © Nov. 2015 - Danielle REHN - Tous droits réservés
    Reproduction interdite selon le Code de la Proprièté Intellectuelle.


    2 commentaires
  • Goutte de miel,Octobre
    Paille caramel,
    Panache doré,
    Huppe pourprée,
    Sari flamboyant
    D’ocre et de sang,
    Élégante, sobre,
    Qu’elle est jolie
    La colline d’octobre !
    Alanguie
    Au regard ébloui
    De l’homme ébahi… 

    C’est l’automne.
    Elle frissonne.
    Dernière danse,
    Ultime transe
    Sous le vent,
    Prince charmant
    Aux baisers mortels...
    Sensuelle,
    Langoureuse,
    Amoureuse,
    Aimante, elle vacille
    Tremblante, se déshabille,
    Pleure… 

    C’est l’heure….
    À terre,
    Tombe la traîne,
    Unique
    Tunique
    D’une reine
    Au règne éphémère.
    Soupirs fugitifs,
    Râles furtifs,
    Effeuillée,
    Elle se meurt. 

    Félicité,
    Mêlant mort et beauté.

     

     © Oct. 2015 - Danielle REHN - Tous droits réservés
    Reproduction interdite selon le Code de la Proprièté Intellectuelle.


    2 commentaires
  • Dans les bagages de septembre, 
    Se répandent
    Emiettées,
    Les cendres
    Du bel été.
    Ricochets, ronds dans l’eau,
    Pastis, diabolos
    Porto, menthe à l’eau
    Et sans ambages,
    Sur les plages,
    Tristes et misérables,
    Feu, les châteaux de sable.

    Sur les coteaux de septembre,
    Se mire l’ambre…
    Mirabelles, pommes, raisins, pruneaux,
    Et bientôt,
    L’alcool dans les tonneaux,
    Le vin sera tiré,
    Les hommes seront pressés
    Les écoliers rentrés
    Et, le soir, dans les chaumières,
    S’éveilleront les joies d’hier.

     

     

    © Sept. 2015 - Danielle REHN - Tous droits réservés
    Reproduction interdite selon le Code de la Proprièté Intellectuelle.


    5 commentaires
  • Dame lune
    Tombe le voile…
    Combien d’étoiles ?

    Que des lucioles
    Qui dégringolent
    Une à une…

    Telles de petites fées
    Jouant sur la voûte
    Du ciel d’août, 

    Perles du ciel,
    Elles filent, libres, joyeuses,
    Heureuses.

    Et dans son univers,
    Lucifer,
    Pleure de misère.

    Divines coccinelles,
    Princesses de la terre,
    Volez jusqu’aux cieux,

    Et offrez à ses yeux,
    Embués de guerre,
    La lumière des demoiselles.

     

     

     

    © Août. 2015 - Danielle REHN - Tous droits réservés
    Reproduction interdite selon le Code de la Proprièté Intellectuelle.


    1 commentaire